Qu’est-ce que la Cité Numérique ?

 

Retrouvez la plaquette de la Cité numérique

Retrouvez la maquette de la Cité numérique

L’ambition du projet

La Cité Numérique a vocation à devenir un pôle d’excellence économique, culturelle et sociétale fondé sur les usages numériques. Le concept s’appuie sur un système productif local qui fédère les énergies régionales. Tête de réseau, la Cité apportera à la diversité des acteurs du numérique les moyens matériels et immatériels de leur développement.

Un projet polymorphe investi dans les champs économique, technologique  et sociétal

Polymorphe, le projet favorisera les interactions entre les sphères économique, créative, sociale, citoyenne et institutionnelle. Il stimulera le développement des entreprises et des activités créatives et culturelles qui seront nourries par des équipements et des services technologiques mutualisés. Cette dimension créative positionne la Cité Numérique dans le champ des usages, s’inscrivant ainsi en complémentarité avec d’autres pôles d’excellence davantage tournés vers les technologies (Campus). L’objectif d’innovation sociale y sera donc prégnant, et s’exprimera tant à travers les activités développées sur le site que la typologie des acteurs impliqués (TPE, PME, acteurs de l’ESS, du logiciel libre).

Implantation géographique

A l’articulation des échelles locale, régionale et européenne

Procurant au cœur de l’OIN Bordeaux-Euratlantique une visibilité internationale à la filière régionale, le site articulera ancrage local et rayonnement européen. Il assurera ainsi une fonction de vitrine et de point de focalisation. Des équipements culturels et technologiques participeront de ce rayonnement, notamment le Musée 3.0 de la Création Franche qui y trouvera l’opportunité de développer son réseau de collaborations internationales.

L’accélérateur de projets numériques au service du territoire

Le projet est conçu comme un accélérateur de projets, qui doit permettre l’épanouissement des porteurs (qu’il s’agisse d’entrepreneurs, d’artistes ou du grand public) en leur offrant les moyens de suivre un parcours (incubation -> développement -> maturation) qui les conduira à s’implanter en sortie de site sur le territoire local ou régional. Si elle s’inspire de projets qui ont fait leurs preuves dans les domaines économique (Euratechnologies à Lille, Minatec à Grenoble, Digital Media City à Seoul), culturel (CECN à Mons, Lieu Unique à Nantes, Belle-de-Mai à Marseille) et de la formation (Technocité à Mons), la Cité Numérique est un projet inédit dans le sens où il marie les trois univers, en plaçant l’Homme et ses usages au cœur de ses préoccupations. Pour la Région Aquitaine, le projet constitue un levier majeur dans une filière économique en plein essor. A terme, 800 emplois qualifiés directs sont attendus sur le site qui rejoindra le cercle fermé des pôles économiques d’excellence développés par la Région.

Le programme

La traduction de ces objectifs en un projet concret mène à un programme mixte, associant des fonctions économiques, culturelles, éducatives et technologiques d’appui aux utilisateurs au sein d’un noyau ressource. En outre, les capacités constructives du site permettent d’envisager des espaces pour l’implantation des utilisateurs de la Cité Numérique qui le souhaiteraient, notamment des entreprises. Enfin, on envisagera également sur le site l’implantation de certains services de proximité (crèche et conciergerie solidaires, AMAP, point Poste, centre de recyclage des déchets informatiques) concourant à son attractivité. Schéma du noyau ressource

Le noyau ressource comprend l’ensemble des équipements et des services aux bénéficiaires du projet. On y distingue autour d’un espace commun d’accueil et d’échanges (l’AGORA NUMÉRIQUE) des univers complémentaires : Un pôle pédagogique, culturel et créatif  et des écoles du numérique (centres de formation aux technologies numériques des salariés, demandeurs d’emploi, artistes et grand public), ce pôle promeut la création et l’innovation par les usages grâce à la fertilisation croisée entre entreprises, créatifs et grand public.

Un pôle technologique : le BLOC TECHNOLOGIQUE est un ensemble d’équipements de haute-technologie qui permet de connecter la Cité Numérique aux autres sites numériques aquitains et européens. Il offre aux utilisateurs de la Cité Numérique les moyens matériels nécessaires à leur activité. Vitrine technologique, il joue également un rôle d’accélérateur sociétal des usages numériques. Parmi les équipements envisagés, une boucle très haut-débit, une régie de matériel numérique au service des acteurs culturels et des communes du territoire, un nœud de connexion entre réseaux Internet (GIX), un centre de téléprésence, un studio en imagerie virtuelle HDR associé à une réserve d’espace de tournage (équipement complémentaire au Pôle Image 1 des Terres-Neuves). Un pôle économique : le CENTRE D’INNOVATION NUMÉRIQUE propose une chaîne complète de dispositifs d’accompagnement à la croissance des entreprises (couveuse, pépinière, co-working, hôtel d’entreprises) et une plateforme d’expérimentation et de valorisation des nouveaux usages et applications numériques : CATIE ou Centre Aquitain des Technologies de l’Information et Electroniques, Aquilab, plateau technique de l’INRIA.

Des locaux d’entreprises

Autour du noyau ressource, le reste du bâtiment et le foncier constructible environnant seront alloués à des entreprises de la filière numérique, à des conditions de marché. Plusieurs projets sont d’ores-et-déjà identifiés :

PME de la filière numérique : les entreprises s’implanteront progressivement dans les locaux réhabilités du centre de tri ou des programmes neufs construits aux abords. Ces locaux seront aménagés par tranches par des investisseurs privés ou les entreprises elles-mêmes. Plusieurs entreprises issues des filières sur lesquelles se positionne la Cité Numérique ont d’ores-et-déjà fait acte de candidature.
Écoles privées : plusieurs établissements privés ont créé des formations dans le domaine du numérique et pourraient envisager une refonte de leurs locaux à l’horizon du projet.
Services marchands : crèche, restauration, conciergerie, salles de sport seront développées par des opérateurs privés ou associatifs.

Les principes d’aménagement

De par sa masse et l’envergure de sa terrasse dominant le tissu urbain environnant, le bâtiment du tri postal est une émergence métropolitaine. L’étude de faisabilité spatiale amont propose d’aménager le bâtiment en l’adaptant à sa structure et de développer sur ce site de 2,5 hectares près de 27 000 m² de surfaces de plancher.
Pour atteindre cet objectif, il est proposé de créer des percées qui apporteront de la lumière et une desserte piétonne aux îlots ainsi créés tout en préservant la cohérence architecturale du bâtiment. Véritable ossature du site, elles permettront grâce à leurs dimensions d’accueillir des événements concourant à l’animation du site, apportant du liant aux différentes composantes du projet. A l’intérieur des volumes, des planchers intermédiaires et des percées permettront de développer de nouvelles surfaces bénéficiant de la lumière zénithale. Le site Cité Numérique a vocation à s’intégrer au tissu urbain environnant grâce à des greffes sur les rues adjacentes et au traitement des espaces publics. A plus long terme, le site du tri postal portera en germe le développement d’un véritable quartier, greffé au tissu environnant (Terres-Neuves, quartier pavillonnaire, quartier Carle Vernet).

Votre contact : Stéphane Sermadiras <stephane.sermadiras@bordeaux-euratlantique.fr>

Facebooktwitter